*

*

*

 

 

 

 

"Les oeuvres d'art sont d'une infinie solitude; rien n'est pire que la critique pour les aborder.
Seul l'amour peut les saisir, les garder, être juste envers elles.
Donnez toujours raison à votre sentiment à vous contre ces analyses,
ces comptes rendus, ces introductions."
Rainer-Maria Rilke, Lettres à un Jeune Poète

*

*

*

*

*

"La main qui guide le pinceau, au moment précis où l'esprit commence
à élaborer des formes, a déjà trouvé et réalisé ce qui le hante et,
en fin de compte, l'élève ignore si c'est la main ou l'esprit
qui a combiné l'oeuvre"

E. Herrigel, Le Zen dans l'Art Chevaleresque du Tir à l'Arc

*

*

*

*

*

 

 

 

IMAGE
"Reproduction inversée qu'une surface polie donne d'un objet qui s'y réfléchit.
Représentation d'un objet par les arts graphiques.
Manifestation de l'invisible ou de l'abstrait.
Figure, symbole.
Reproduction mentale d'une perception ou impression antérieure,
en l'absence de l'objet qui lui avait donné naissance;
vision intérieure plus ou moins exacte d'un être ou d'une chose;
illusion, vision."
MAGIE
"Art de reproduire, par des procédés occultes, des phénomènes inexplicables
ou qui semblent tels.
Influence vive, inexplicable, qu'exercent l'art, la nature, les passions."
Petit Robert, 1985

 

*

*

*

*

*

"On ne peut voir un tableau que là où il est,
et non pas dans ce non-lieu qui prolifère."
Christophe Carraud, SeTenir Au Monde, La Main

*

*

*

*

*

"L'émotion la plus magnifique et la plus profonde que nous puissions
éprouver est la sensation mystique. Là est le germe de toute science véritable.
Celui à qui cette émotion est étrangère, qui ne sait plus être saisi d'admiration
ni éperdu d'extase est un homme mort. Savoir que ce qui nous est
impénétrable existe cependant, se manifestant comme la plus haute sagesse
et la plus radieuse beauté que nos facultés obtuses n'appréhendent
que sous une forme extrêmement primitive, cette certitude, ce sentiment
est au coeur de tout sens religieux véritable."
Albert Einstein, Correspondance

*

*

*

*

*

"La peinture est un langage en soi et ne devrait pas avoir besoin
des littérateurs pour être comprise."
"Selon toutes les apparences, l'artiste agit à la façon d'un être
médiumnique qui, du labyrinthe par delà le temps et l'espace,
cherche son chemin vers une clairière. Si donc nous accordons
les attributs d'un médium à l'artiste, nous devons alors lui refuser
la faculté d'être pleinement conscient, sur le plan esthétique,
de ce qu'il fait ou pourquoi il le fait -toutes ses décisions
dans l'exécution artistique de l'oeuvre restent dans le domaine
de l'intuition et ne peuvent pas être traduites en une self-analyse,
parlée, écrite ou même pensée."
Marcel Duchamp, Entretiens avec Robert Lebel, ed. Trianon

*

*

*

*

*

"Je crois que l'artiste véritable est dans une forge.
Pour s'exprimer, il travaille avec un matériau dur, qui ne s'ajuste pas à ses idées.
Les mots sont un matériau dur. Le taureau est un matériau dur. (...)
Pour avoir une forge, il faut savoir être seul. L'artiste doit beaucoup réfléchir.
Tout doit déjà avoir été pensé car, au moment de créer,
la pensée reste en arrière et il n'a de temps que pour sentir."
Paco Ojeda, Matador

*

*

*

*

*

La race malheureuse
The Unhappy race

Le Myall parle

Ami blanc, tu es de la race malheureuse.
Toi seul abandonna la nature et fit des lois civilisées.
Tu t'es réduit en esclavage comme tu réduisit en esclavage le cheval
Et d'autres choses sauvages.
Pourquoi, homme blanc?
Ta police enferme ta tribu dans des maisons et des bars,
Nous voyons de pauvres femmes frottant les planchers des femmes plus riches.
Pourquoi, homme blanc, pourquoi?
Tu ris des "pauvres nègres", tu dis que nous devrions être comme toi.
Tu dis que nous devrions quitter la liberté et le loisir anciens,
Que nous devrions être civilisés et travailler pour toi.
Pourquoi, ami blanc?
Laisse-nous tranquille, nous ne voulons ni de ton collier ni de ta laisse,
Nous n'avons pas besoin de tes habitudes et de tes contraintes.
Nous voulons nos anciennes liberté et la joie qu'ont toutes choses sauf toi,
Pauvre homme blanc appartenant à la race malheureuse.

Joy Williams

 

*

*

*

*

*

"Premièrement: Dieu est sacrifice. Souffre dans cette vie, et tu seras heureux dans la prochaine.
Deuxièmement: celui qui s'amuse est un enfant.Vis sous tension.
Troisièmement: les autres savent ce qui est bon pour nous, parcequ'ils ont plus d'expérience.
Quatrièmement: notre devoir est de contenter les autres. Il faut leur faire plaisir,
même si cela implique d'importants renoncements.
Cinquièmement: il ne faut pas boire dans la coupe du bonheur, sinon nous pouvons y prendre goût,
et elle ne restera pas toujours entre nos mains.
Sixièmement: il faut accepter tous les châtiments. Nous sommes coupables.
Septièmement: la peur est un signal d'alarme. Ne courons pas de risques.
(...)"

Paolo Coelho, Manuel du Guerrier de la Lumière

 

*

*

*

*

*

"Tu parles de civilisations, de ce qui ne devrait pas être,
Ou ne devrait pas être ainsi.
Tu dis que tous, ou du moins la majorité, souffrent des choses humaines telles qu'elles sont arrangées.
Tu dis que si elles étaient différentes, on souffrirait moins.
Tu dis qu'elles seraient selon tes voeux, cela irait mieux.
J'écoute sans t'entendre.
Pour quelle raison voudrais-je t'entendre?
T'entendrais-je que je n'en saurais pas davantage.
Si les choses étaient différentes, elles seraient différentes: voilà tout.
Pauvre de toi et de tous ceux qui passent leur vie
A vouloir inventer la machine à faire le bonheur!"
Fernando Pessoa, Poèmes de Alberto Caeiro, Poèmes Désassemblés 1913-15)

 

 

 

 

 

 

 

 

*

 

 

 

 

 

*

*

*

 

 

 

*

*

*

 

 

 

*

*

*

 

 

 

*

*

*

 

 

 

*

*

*

 

 

 

*

*

*

 

 

 

*

 

 

 

*

*

*

 

 

 

*

*

*

 

 

 

*

*

*

 

 

 

*

*

*

 

 

 

*

*

*

 

 

 

*

*

 

*

*

 

*

*

 

 

*

 

*

 

*

 

*

 

*

 

*

 

*

 

*

 

*